Le gouvernement du Canada ajoute le rapport Rebel, Breitbart, Drudge à la liste noire de la publicité

Breitbart

Le gouvernement canadien a mis à jour sa liste de sites Web ajoutés à une liste noire de sites qui ne feront l'objet d'aucune publicité de la part du gouvernement canadien ou de services de publicité subsidiaires.

Radio Canada signale qu'il n'y a aucun site Web 3,071 qui est mis sur la liste noire de recevoir le soutien de la publicité du gouvernement fédéral au Canada. La liste est maintenue par Cossette Media, et la liste est un manifeste exhaustif de sites qui traitent habituellement du jeu, du porno, de la promotion du discours de haine ou de la violence extrême.

Toutefois, certains des nouveaux sites ajoutés à la liste comprennent ce que la SRC qualifie de média «conservateur», notamment The Drudge Report, le Washington Times, Gateway Pundit, National Review, Breitbart et The Rebel. Ces sites sont classés comme «extrême droite» et font la promotion du «discours de haine».

Les sites supplémentaires qui ont également fait la liste noire incluent TMZ, Esquire et Cosmopolitan.

La SRC a acquis la liste au moyen d'une demande d'accès à l'information.

La liste noire a été établie dans 2012, et selon le rapport…

"La version publiée de la liste noire est non alphabétique et non catégorisée, sans aucune information sur la date à laquelle un site Web a été ajouté ni sur les raisons de son inclusion."

Selon Niclas Boucher, un représentant des relations avec les médias de Services publics et Approvisionnement Canada, a indiqué à Radio-Canada qu'ils élargissaient régulièrement la liste et que celle-ci grandissait à mesure qu'Internet continuait de grandir et de changer de forme.

«[…] Alors que le paysage Internet et les tendances de l'industrie évoluent et que les technologies progressent […], les catégories se sont élargies et les sensibilités évoluent avec le temps.»

 

[…] "" Les sites peuvent également être exclus s'il y a eu des commentaires ou des plaintes concernant le contenu. "

Selon Boucher, les sites pourraient également être exclus en raison de la sous-performance des campagnes de publicité, mais ce ne serait pas le cas pour un site comme Breitbart, qui a enregistré des records lors de la campagne présidentielle l'an dernier. Boucher a déclaré à la SRC que Breitbart avait été ajouté en décembre, 2016 après avoir reçu des «plaintes».

The Rebel a été ajouté peu de temps après le mois de mai de 2017, mais CBC n'a pas pu déterminer quand.

Selon un document obtenu par le point de vente, celui-ci expliquait que la liste blanche et la liste noire concernaient la sélection de points de vente qui conservaient une publication appropriée de médias qui ne ternissaient pas le gouvernement canadien en tant que marque…

«Le processus de filtrage est basé sur les critères que le gouvernement du Canada utilise pour les médias traditionnels. Il s’agit notamment de veiller à ce que le contenu éditorial n’incite pas à la haine raciale, à la discrimination ou à la subversion du système de gouvernement démocratique du Canada. »

Les autres critères pour établir la liste noire comprennent la criminalité, la mort, la tragédie, les conflits militaires, le contenu grossier ou grossier, le blasphème, le langage grossier, le contenu sexuel suggestif, le contenu sensationnel, le contenu de jeu, le contenu choquant ou les «questions sociales sensibles».

Cette liste noire de publicité est presque identique à la façon dont YouTube a fonctionné récemment. Après le mois d'août 8th, 2017, YouTube a commencé à utiliser une nouvelle politique de contrôle du contenu qui l'a vu se lancer dans une vaste vague de démonétisation, ajoutant de nombreux canaux à un liste noire de publicité, où tout nouveau contenu téléchargé par l'utilisateur à un canal spécifique serait démonétisé automatiquement.

Ces efforts de démonétisation du contenu devraient avoir un effet dissuasif lorsqu'il empêcherait les producteurs de contenu de couvrir certains types de contenu afin de conserver une apparence «conviviale pour les annonceurs». Breitbart n'est pas étranger aux listes noires et aux annonceurs qui se retirent. Selon , la publication a perdu près de 90% de ses annonces en un seul trimestre.