Facebook ferme Richard Spencer Pages mais laisse ANTIFA Rester

Antifa

[Divulgation: L'article suivant contient un lien sponsorisé]

Après avoir contacté Facebook pour avoir hébergé des groupes haineux sur le service, suite à l'audience du Congrès avec le propriétaire de Facebook Mark Zuckerberg, le réseau social a répondu qu'ils ne recevaient pas de groupes haineux et ont supprimé les pages Facebook de Richard Spencer. groupes.

La Colline rapporte que deux pages ont été supprimées, toutes deux ayant un nombre total de membres inférieur à 15,000.

L'article rapporte également que Spencer a temporairement fermé son compte Twitter dans 2016, mais Twitter a rétabli plus tard le compte de Spencer mais a retiré son badge de vérification. Disqus a également désactivé et arrêté tous les commentaires de support pour les sites Web de Spencer dans Octobre de 2017.

De l'autre côté du spectre, Facebook n'a pas supprimé les groupes Antifa.

Comme sur la photo ci-dessous, ou à travers le Flux de recherche Facebook, des dizaines de pages ANTIFA actuellement actives circulent sur la plateforme Facebook.

Comme vous pouvez le voir, la page officielle du groupe ANTIFA sur Facebook a des likes 282,000.

Le prétendu groupe antifasciste a déjà été qualifié par le FBI et d'autres agences de sécurité nationale de "terroristes domestiques", depuis 2016, comme rapporté par The Independent.

L'ANTIFA a régulièrement eu des démêlés avec la loi, les manifestants 13 étant arrêtés l'année dernière en août lors de la "Bataille de Berkeley" Caller Daily. Cela s'est également produit au même moment que Des policiers allemands ont perquisitionné les maisons des membres de l'ANTIFA et a fait arrêter divers agitateurs et instigateurs. Il aurait importé s'ils essayaient d'utiliser le web sombre ou hébergement web CanadaDe toute façon, les autorités les ont traqués et les ont fermés.

Il y a eu beaucoup de séquences vidéo capturées de membres de l'ANTIFA commettant des actes de violence, se livrant à des bagarres, détruisant des biens publics et prenant part à des émeutes générales, comme décrit dans la vidéo ci-dessous d'une vidéo téléchargée par Common Sense Conservateur.

Il semble qu'il y ait deux poids deux mesures dans ce que Facebook considère comme un groupe haineux. Les émeutes proprement dites, la promotion de la violence et la promotion de comportements publics perturbateurs semblent convenir aux yeux de Facebook, mais les groupes qui ont le droit de se réunir sous certaines causes sociales ne le sont pas.

(Main image courtesy of La maison des paysans)