La dernière nuit pour Xbox, PC a besoin de fonds, mais les activistes AAA Dev tentent de les en empêcher

La dernière nuit

Le scénario de la vie réelle impliquant le développement de Tim Soret La dernière nuit, un jeu hybride de cyberpunk 3D pixelisé sur le thème d’une dystopie provoquée par un gauchisme incontrôlé, est presque devenu sa propre histoire de science-fiction. Le développeur était à l’origine sous l’éditeur Raw Fury et tentait de faire le jeu pour le Xbox Un et PC, mais grâce aux efforts de gauchistes radicaux en plein essor dans le secteur du développement de jeux, son jeu voit beaucoup d’opposition et de barrages routiers qui l’empêchent de se créer.

fenêtres Central rapporte qu'une grande partie des difficultés de développement ont été surmontées et complétées grâce à l'élargissement de l'équipe travaillant sur La dernière nuit at Odd Tales. The outlet captured tweets from Soret on December 31st, 2018 who posted up a list of what they’ve accomplished throughout the year; this included doubling the team size, getting a studio in London, raising the game budget, and developing the core architecture and visual techniques to bring the game to life.

So what’s the bad news? The bad news is that they need funding, and that they encountered some massive business, legal, and funding issues he can’t publicly talk about. They’re now back to raising funds.

Le journaliste Ian Miles Cheong a partagé un tweet sur les difficultés que Soret avait à obtenir La dernière nuit publié, et cette partie de ces problèmes a été attribuée à Zoe Quinn, qui fait partie de la clique de la foule. De retour au milieu de 2017, Quinn et d’autres dans le La communauté des guerriers de justice sociale a attaqué et harcelé Soret jusqu'à ce qu'il s'est excusé publiquement pour avoir critiqué Anita Sarkeesian et son féminisme.

Journalist Brad Glasgow replied to Cheong’s statements, retorting that there was no evidence that Soret’s current financial and legal troubles with La dernière nuit eu rien à voir avec Zoe Quinn.

Kotaku en action picked up tweets from Cheong and Soret who both replied to Glasgow’s tweets. Cheong originally made a snide remark about Quinn’s involvement with La dernière nuit, mais Soret a pris le parti de Glasgow, faisant plusieurs tweets sur Janvier 1st, 2019, Expliquant ...

“Brad_Glasgow a raison. Il n'y a aucune ingérence ni influence d'aucun activiste dans notre situation actuelle. Inutile d'utiliser notre situation pour faire avancer la guerre des tranchées.

 

“Clarification: it’s true that activists tried and are trying hardcore to kill us, deplatform us, cancel us, blacklist us. Not just random angry twitter uses or Resetera people, but organized powerful activists inside AAA studios, gaming organisations, game design schools.

 

“While it certainly makes our situation even more complex, this is not, as far as we know, the cause of situation. It might be. But I would say probably not. Actually, the situation has been going for months and we still don’t understand why or how it happened.”

Soret doesn’t believe that their current funding problem is directly in result of AAA development studio activists trying to interfere, but does note that powerful activists within those studios have been trying to deplatform and blacklist the project.

One must obviously question if these same activists are trying to prevent venture capitalists from working with Soret’s studio or in the ear of publishers to keep the studio from properly getting financed?

Même en discutant de son jeu sur Twitter, divers idéologues se mêlaient pour coincer Soret et lui donner une fausse représentation. Les marques bleues comme Scott Santens de Tech Crunch et Boston Globe ont tenté de comparer La dernière nuit à promouvoir l'idée que l'esclavage va bien, ce à quoi Soret l'a corrigé et a rapidement été bloqué par Santens pour avoir mis fin à sa calomnie.

[Mise à jour 1 / 3 / 2019:] It appears in a deleted tweet, one of Soret’s detractors made their intentions known about the attempts from activists to keep them from being funded. Game Informer senior editor Imran Khan tweeté the following after Soret announced the studio’s financial woes.

Lorsque vous vous rendez compte que des projets de type conspiration tels que «Opération Choke Point» ont été utilisés pour déployer et démonétiser un certain nombre d'entreprises au fil des ans, y compris les labels de musique death metal, est-ce vraiment si loin de croire que des activistes pourraient empêcher les développeurs indépendants français de nouer des liens ou d’obtenir des financements de grands éditeurs?

Heck, we’ve seen a similar antics take place in the comics arena, where Mark Waid from Marvel allegedly interfered with getting the indie comic Jawbreakers d'apparaître sur les étagères des magasins de bandes dessinées par faire pression sur l'éditeur indépendant qui a tenté de distribuer la bande dessinée. Richard C. Meyer, le créateur original de Jawbreakers, sued Mark Waid for “tortious intference” with the comic getting published, as reported by Saignement Cool.

At the moment we still don’t know the details regarding the funding or the publishing situation for La dernière nuitNous ne pouvons donc que spéculer jusqu'à ce que plus de détails nous parviennent. Madmind Studios a également rencontré un problème similaire avec l’obtention de la version non notée de Agonie au public, où l’accord qu’ils ont signé avec l’éditeur l’a empêché de le faire. Ils ont finalement eu Agonie: non évalué publié séparément sous le titre de l’un des développeurs plutôt que sous une étiquette de publication traditionnelle.

De nombreuses personnes ont suggéré à Soret de créer un Kickstarter pour obtenir La dernière nuit funded. At that point, there really wouldn’t be any impediments from activists within the AAA industry since there’s nothing they could do to stop a crowdfunding initiative.

(Merci pour l'info Ebicentre)