Harley Quinn: Une bande dessinée de verre brise le noir de Poison Ivy et promeut le féminisme

Harley Quinn briser le verre

Encore plus de changement de race, cette fois-ci, c'est DC Comics. Mariko Tamaki et Steve Pugh's Harley Quinn: briser le verre, qui devrait sortir en septembre, a changé de race, Poison Ivy, faisant de la rousse séduisante une personne noire avec un afro. Oui, le génocide rousse dans la fiction continue.

La nouvelle a été annoncée à l'origine par une bande-annonce publiée par DC pour la nouvelle bande dessinée de Tamaki, qui n'a que quelques secondes 30, mais révèle qu'un Harley Quinn, âgé de 15, qui vit avec une drag queen nommée «Mama», se lie d'amitié avec un poison noir. Ivy pour lutter contre les méga-entreprises embourgeoisant Gotham.

J'aurais bien voulu inventer ça, mais je n'ai pas la mentalité toxicomane pour parvenir à une telle dégénérescence.

Si vous avez besoin de lire la description officielle par vous-même, consultez la section ci-dessous…

«Harleen est un enfant rebelle, franc et franc qui vit dans un appartement délabré au-dessus d’un cabaret de karaoké appartenant à un drag queen nommé MAMA. Depuis la séparation des parents de Harleen, MAMA est sa seule famille. Quand le cabaret devient la prochaine victime de la vague de gentrification qui s'empare du quartier, Harleen se met en colère.

«Quand Harleen décide de transformer sa colère en action, elle doit faire deux choix: rejoindre Ivy, qui milite pour rendre le quartier plus agréable à vivre, ou rejoindre The Joker, qui envisage de supprimer Gotham une société à la fois. ”

Si cela semble mauvais, la situation empire. Je sais, je sais… vous pensez probablement: «Comment cela peut-il s'aggraver?!» Eh bien, si!

YouTuber Le kiosque à journaux de Nerdette a fait une vidéo couvrant la bande dessinée et une partie du dialogue, et oh boy est-ce un doozy.

Dans une page, nous voyons que Quinn et Ivy s'engagent dans une conversation tout en promouvant la diversité, le féminisme et la lutte contre le patriarcat.

C'est pas une blague. Une page sur laquelle Quinn a une bulle de pensée qui se lit…

«[…] Ivy a dit qu'il était temps de devenir féministe. Elle ne l'a pas dit exactement comme ça, mais vous voyez l'idée.

Dans le panneau, Ivy raconte à une fille qui passe dans le hall…

«Debout contre la discrimination! Debout pour les femmes dans le film! Défendez la diversité!

La partie la plus flagrante de la page, cependant, est la remplaçante d'Antifa, où Ivy tente de recruter des personnes dans un groupe similaire afin de lutter contre le patriarcat, affirmant qu'elles portent des «masques de gorille» et s'efforcent de sensibiliser le public à l'inégalité. que les femmes souffrent.

Donc, fondamentalement, le comique pousse tous les tropes standard de gauche qu’ils utilisent dans leur agitateur pour laver le cerveau.

Et étant donné que nous savons tous ce que DC raconte actuellement avec Harley, il est évident que le développement envisagé serait de permettre à Harley et Ivy de s’unir de façon romantique, couvrant ainsi non seulement l’aspect pro-féministe dénigrant les hommes, mais aussi aussi l'angle lesbien interracial.

Je suis sûr que beaucoup de Centristes ™ défendront le comique, affirmant que les personnages établis échangeant la race sont bons et que le féminisme est bon et qu'il n'y a rien de mal à dénigrer le patriarcat - tous les pièges typiques du sophistiqué qui les rendent insupportables à engager.

Le seul point qu'ils pourraient avoir est qu'il s'agit d'une continuité distincte du reste de l'univers de DC Comics. Donc, d’une certaine manière, c’est bien que cela reste coincé dans sa propre bulle; un vide scellé d'infecter les autres artistes et travaille sous le label DC. Malheureusement, DC continue de faire de la propagande. Ce n'est même pas caché ici.

Ils défendent activement le non-sens féministe et celui de la diversité qui était niché dans les coins les plus dégénérés de Tumblr.

Malheureusement, beaucoup de gens finiront probablement par prendre cette BD le mois de septembre prochain, sans savoir qu’il s’agit d’un agitprop. Mais cela semble être un échec commun de la société actuelle lorsqu'il s'agit d'usurper les grandes marques de médias par des militants de gauche.

(Merci pour le bulletin de nouvelles FightSJW / CJWCensorship)