Le Noël noir maintient le marketing éveillé, le directeur dit que c'est «farouchement féministe»

Remake de Noël noir

Nous savions déjà que Sophia Takal Noël noir allait être un gâchis. La bande-annonce originale n'était pas vraiment un teaser, mais plutôt une version complète, révélation remplie de spoiler que le film était un véhicule de propagande féministe moderne. Eh bien, le réalisateur a récemment confirmé qu'il s'agissait littéralement d'un film sur la propagande féministe.

Parlant avec Entertainment Weekly, Sophia Takal leur a dit…

«Je ne voulais pas seulement faire un film sur un groupe de femmes se faisant massacrer. Cela m'a juste donné un creux dans l'estomac. Cela ne veut pas dire qu'un homme pourrait vouloir voir ça. Je pense simplement que je me sentais très responsable de ne pas perpétuer cette idée de personnages féminins jetables, à cause de ce que je ressens quand je regarde ça. J'appelle ce film un film farouchement féministe, donc cela ne me dérange pas du tout d'être interrogé à ce sujet. »

Bounding into Comics pris quelques autres citations de choix de l'interview EW, où Takal explique comment elle voulait représenter le film dans sa vision pour [l'année en cours]…

«« Le Noël noir original est si contemporain et moderne pour l'époque. Depuis lors, j'ai l'impression qu'il y a eu tellement de films sur les sœurs d'étudiantes où les femmes ont été dépeintes comme des idiotes stupides et bimbo-y. Ce que j'aime, c'est que c'était un groupe de femmes qui, même s'il y avait des conflits et des conflits - vous savez, Margot Kidder était un vrai crachat [rires] - elles étaient toutes des personnages féminins forts et tridimensionnels. Je voulais faire quelque chose qui reflète notre époque en ce moment, en m'inspirant davantage de ce que l'original évoquait pour moi plutôt que de grands points de l'intrigue. Pour moi, c'était à propos de ce que ça fait d'être une femme dans 2019? »

Qu'est-ce que ça fait d'être une femme dans 2019? Dans les médias actuels, ces lesbiennes butch qui détestent les hommes et ressemblent à un mélange de poudre de cacao et de grenade mélangées ensemble dans un bol de jadéite cassé de Mosser?

Mais ça devient pire!

Takal a alors décidé de viser le boogeyman mythique qui hante les rêves des féministes de la troisième vague… «Le patriarcat».

Elle a raconté à Entertainment Weekly…

«C'est plus inspiré par le sentiment que Black Christmas m'a fait sentir en le regardant, cette idée de misogynie étant toujours là et jamais totalement éradicable. C'était donc le point de départ pour la façon dont j'ai conçu cette intrigue. Je le comparerais plus à la façon dont Luca Guadagnino a refait Suspiria qu'à un remake direct. […]

«[…] [Au] début du mouvement #MeToo, il semblait y avoir un très grand compte, en particulier dans l'industrie cinématographique, mais dans de nombreuses industries, où des hommes puissants étaient appelés pour leur comportement prédateur. Et puis, au début de 2019, j'ai en quelque sorte ressenti, et je connais beaucoup de femmes que je connais, le retour de ces prédateurs dans des positions de pouvoir et ce sentiment du genre: «Oh, même quand vous avez gagné la bataille qu'il vous reste à combattre cette structure patriarcale. "Il semblait que tout le monde, les hommes et les femmes impliqués dans le film, à l'écran et hors tension, étaient tous vraiment déterminés à explorer ce sentiment et étaient vraiment intéressés à faire un film à ce sujet. . "

Désolé… J'ai dû prendre un moment pour me remettre d'un réflexe nauséeux.

À vrai dire, le tout pue l'échec épique.

La bande-annonce est mauvaise ils ont gâté les méchants; les héroïnes sont ennuyeuses; et avoir un casting «diversifié» de femmes multiculturelles donnant des coups de pied aux hommes hétéros, blancs (mal) est un cliché si insipide, joué et non original en [l'année en cours] qu'il ne devrait choquer personne si ce merdique troisième essai remake d'un culte culte arrive à prendre son réveil sur un aller simple à la Réveillez-vous, allez Broke Master List.

Nous n'aurons pas à attendre longtemps pour savoir exactement à quel point le film «farouchement féministe» de Takal réussit sur le marché libre quand il sortira en salles le 13th décembre.

(Merci pour la pointe de nouvelles KotakuInAction 2)

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!
~