Woke Canadian Broadcasting Company fait faillite

Tout le monde sait que les médias existants sont en train de mourir et nous avons maintenant notre premier cuir chevelu pour la liste principale Get Woke Go Broke, car les cotes d'écoute de la Société Radio-Canada ont atteint un creux historique avec des revenus en baisse d'année en année.

Rapports True North la récente annonce de la CBC selon laquelle seulement 8% des Canadiens en 2019 se sont branchés sur les émissions de la société de radiodiffusion financée par l'État. Oui, la SRC est financée par l'État, alors même si elle est techniquement en panne; il sera maintenu en vie par le gouvernement canadien alors qu'une certaine impie a brisé la monstruosité des médias morts-vivants.

Pour mettre en perspective cela signifie que les 37.59 millions d'habitants du Canada ne comptaient que 300,720 2019 personnes à l'écoute de la CBC en 1.2. Il va sans dire qu'il y a des YouTubers qui attirent plus de téléspectateurs en une heure que l'entreprise d'État de XNUMX milliard de dollars en une année.

Malheureusement, alors que la SRC fait faillite, ne tirant que 90.9 millions de dollars des recettes publicitaires, elle est subventionnée par le gouvernement canadien à hauteur de 1.2 milliard de dollars par année. Ainsi, la baisse des revenus d'année en année, les pertes annuelles nettes et les cotes si abyssales que YouTuber en rient sont un point discutable. Comme la BBC, elle sera soutenue par des programmes d'État socialistes plutôt que d'être autorisée à mourir correctement.

«Comment protéger et défendre nos citoyens de cet incroyable tsunami de désinformation? Dans un sens, nous devenons un phare pour la vérité. Nous avons besoin que le public se sente en sécurité, que nous soyons un phare pour cette vérité. »Catherine Tait, PDG de CBC, au Parlement

Un bon sentiment de marketing, mais compte tenu du nombre incalculable de fois où la Société Radio-Canada a été surprise en train de mentir ou de ne pas faire preuve de diligence en vérifiant la légitimité des histoires qu'elle livre, cela sonne creux. Nous n'avons qu'à fournir deux exemples clés pour mettre en évidence la nature fallacieuse de ces propagandistes.

En 2016, il a couru le faux récit de Syriens affamés en état de siège par leur gouvernement. Lorsque de vrais journalistes ont mis le pied sur le sol en Syrie, la vérité était bien sûr radicalement différente, les rebelles affamant les Syriens locaux et leur vendant de la nourriture à des marges extrêmes appauvrissant des villes entières. Forcer les résidents à choisir entre une pauvreté abjecte, ce qui les rendrait faciles à contrôler ou à mourir de faim.

Il ne devrait pas être surprenant que ces mêmes «rebelles» aient plus tard été capturés avec des armes chimiques saoudiennes et que les inspecteurs internationaux subissent maintenant une controverse après avoir découvert comment ils ont menti sur le fait que le gouvernement syrien était derrière l'attaque par arme chimique lorsque leurs propres enquêteurs sont allés au dossier disant qu'ils ont déterminé qu'aucune attaque chimique n'a eu lieu.

Une histoire qui maintenant même Google enterre tout sauf la critique de la couverture de Tucker Carlson. Pourtant, tout comme dans les médias américains, aucun des faux récits sur le conflit syrien en cours n'a été corrigé. Sans parler de «casser la mise à jour basée sur de nouvelles informations», pour ceux qui souhaitent sauver la face.

L'année dernière, la SRC a tenté de déclarer que 40% des Canadiens étaient victimes de racisme. Lorsqu'en fait, l'étude qu'ils citaient indiquait que seulement 8% étaient victimes de racisme au Canada. Le même rapport que la SRC crédités contenait cette perle de sagesse non scientifique.

Remarque sur la terminologie. Le terme «race» est problématique d'un certain nombre de perspectives, en partie parce qu'il n'y a pas de consensus sur ce à quoi il se réfère exactement. Le terme est largement utilisé dans le contexte des relations entre des personnes d'origines et de caractéristiques physiques différentes (par exemple, la culture, l'ethnie, la religion, l'histoire et la couleur de la peau), et comme un moyen de définir les segments de la société confrontés à des défis systématiques (personnes racialisées). 7 Dans le présent rapport, les termes «race» et «relations raciales» sont utilisés à des fins de clarté éditoriale, en reconnaissant pleinement les limites qu'ils comportent.

Ainsi, 8% des personnes citées comme connaissant une forme de racisme l'ont vécu selon l'interprétation la plus large possible selon les propres études. La même étude a également refusé de publier la taille de l'échantillon ou les questions qui ont été posées afin de recevoir les conclusions qu'elle a déclarées factuelles. Ce qui est le plus pathétique dans toute la fausse nature de l'étude, c'est que même lorsque l'on tente de truquer une étude pour montrer que le racisme est répandu, ils ne peuvent trouver que très peu de racisme.

Malheureusement, la SRC continuera d'être le cadavre nécromantique socialiste d'une organisation diffusant de la désinformation et de la propagande pure et simple au peuple canadien à sa guise. Dire qu'ils dépensent 1.2 milliard pour être menti quand cet argent pourrait aller ailleurs et être plus productif. Comme les poches canadiennes.

À propos

Chaos du jeu vidéo, Kevin a passé toute une vie à jouer et à faire du weebing.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!