Remnant From The Ashes annonce sa première extension et son nouveau mode de survie

L'année dernière, les âmes à la troisième personne plutôt charmantes aiment le tireur Reste des cendres est sorti pour diverses plates-formes. Loin d'être parfait, il n'en était pas moins un jeu charmant dont les développeurs ont continué à affiner et à améliorer ses différentes mécaniques tout en ajoutant de nouveaux contenus menant au premier DLC du jeu.

Vestige des marais de cendres de Corsus 

Les marais de Corsus se concentreront sur le niveau Corsus du jeu. Un monde marécageux technologiquement retardé suite à son absorption par les parasites Iskal. Un collectif qui envahit monde après monde en leur apportant de l'harmonie au détriment d'un peu d'autonomie. Dans l'ensemble, le niveau d'origine était un bon site agricole mais était plutôt sous-développé et linéaire. Un problème que l'extension vise à rectifier avec une refonte complète qui inclura de nouvelles armes, mods et avantages. Avec quatre nouveaux donjons remplis de nouveaux ennemis et boss.

Dans l'ensemble, une expansion solide, qui vient également avec le nouveau mode de survie supplémentaire, où les joueurs commenceront avec rien d'autre que des sous-vêtements primitifs et se battront pour gagner de nouvelles armures et skins pouvant être utilisés dans la campagne principale. Notez que la bande-annonce présente un sosie de Lara Croft, les joueurs apporteront probablement leur propre personnage dans le mode plutôt que d'utiliser un personnage premade.

Le seul élément déconcertant de l'expansion semble être de prendre la reine Iskal plutôt féminine et de la transformer en une forme plus masculine. Arrondir son visage, réduire la taille de son buste, engraisser ses jambes et élargir ses déchets.

Avec de la chance, nous recherchons simplement un nouveau personnage ou patron, car il est laissé entendre que tous les Iskal ne partagent pas la méthode la plus «laissez-les venir à leur rythme» que la reine a utilisée pour propager l'Iskal dans la région. Sans la contrainte obsessionnelle de l'industrie d'éliminer toute féminité des jeux, il n'y aurait guère de raison d'y réfléchir.

Venez le 28 avrilth nous verrons quel est le cas.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.