FChamp banni pour une durée indéterminée du Capcom Pro Tour, renversement de la côte Est en raison d'une blague

FChamp banni

Le concurrent des sports électroniques Ryan «FChamp» Ramirez - mieux connu dans les cercles de la FGC comme le méchant à haute voix, «Filipino Champ» - a été indéfiniment banni du Capcom Pro Tour et de la East Coast Trhowdown parce qu'il a publié un tweet avec une pastèque qui contenait le hashtag #WatermelonLivesMatter.

Vous pouvez voir le tweet original ci-dessous qui lui a rapporté la chaleur de l'Inquisition intersectionnelle.

L'absurdité des interdictions est intervenue via des annonces sur les réseaux sociaux, avec East Coast Throwdown jetant un gantelet salé le 13 juin 2020.

FChamp n'a pas pris l'interdiction couchée, cependant, et quand un vertueux signalant un idiot a tenté de le fréquenter avec un cocu de gauche, FChamp l'a mis à sa place à juste titre.

Mais ses malheurs ne se sont pas terminés avec le East Coast Throwdown.

Quelqu'un chez Capcom avait sa culotte tellement tordue sur sa propre haine blanche intériorisée, qu'il a indéfiniment banni FChamp du Capcom Pro Tour pour la blague complètement inoffensive.

Si vous ne parvenez pas à lire le tweet ou à visualiser l'image publiée par le comité e-sports de Capcom, cela indique…

"Ryan" FChamp "Ramirez est par la présente banni indéfiniment de tous les événements détenus et / ou gérés par Capcom, y compris Capcom Pro Tour et Street Fighter League, pour violation du code de conduite des joueurs.

«Il s'agit d'une interdiction mondiale, ce qui signifie qu'elle s'applique aux tournois et aux événements dans tous les endroits du monde.»

Puisque le Capcom Pro Tour fait son chemin à travers EVO, je suppose qu'il est sûr de dire que FChamp n'aura pas la chance de redevenir champion EVO de sitôt.

En ce qui concerne le code de conduite des joueurs de Capcom, si vous page des règles il n'y a littéralement rien dans les règles qui disent que vous ne pouvez pas plaisanter sur les pastèques.

FChamp n'a pas utilisé de «langage injurieux, de jurons, de cris ou de menaces» et il n'a certainement commis aucun type de harcèlement ou d'intimidation d'autres joueurs, du personnel ou du spectateur, puisque son commentaire a eu lieu en dehors des limites du tournoi. et ne s'adressait à personne en particulier.

Il s'agit essentiellement d'un abus de pouvoir dégoûtant de la part des comités des sports électroniques qui transforment la communauté des jeux de combat en un enfer communiste pour rien que des monstres, des dégénérés et des gauchistes au cœur frêle.

(Merci pour l'info Ebicentre)