L'Américain Krogan déconstruit la propagande juive dans The Last Of Us 2

Le dernier d'entre nous partie 2

Le créateur de contenu américain Krogan a publié une vidéo de 25 minutes le 7 juillet 2020 mettant en évidence la messagerie pro-judaïque dans The Last of Us: Part II. De la visite à la synagogue qui est devenue un objectif principal du jeu que vous ne pouviez pas ignorer, à la représentation des judéo-chrétiens comme soupe à l'alphabet détestant les fanatiques, la propagande The Last of Us: Part II est… mûr.

La vidéo décompose l'intrigue du premier et du deuxième jeu, ainsi que de plonger dans les motivations derrière les personnages et ce qui les a plongés dans une spirale de vengeance et de violence.

Vous pouvez consulter la vidéo ci-dessous à partir de La chaîne américaine Bitchute de Krogan.

La partie la plus révélatrice est de savoir dans quelle mesure le jeu est centré sur la promotion du judaïsme, même si le jeu est ouvertement comportement dégénéré et hédoniste.

Il y a aussi le fait que les Juifs sont dépeints comme des victimes persécutées de toutes les époques; destiné à gratter et à griffer à travers les éons en tant que survivants en difficulté.

J'aime la façon dont l'Américain Krogan juxtapose la mentalité de victimisation dépeinte dans The Last of Us: Part II avec les gros titres d'Israël persécuter, torturantet promulguant moyens génocidaires contre le peuple palestinien.

Le jeu va encore plus loin en ayant une expérience du christianisme représentée par le groupe fictif connu sous le nom de Seraphim. Ce sont des fanatiques religieux qui croient que purger le monde du péché incitera les pouvoirs supérieurs à éliminer le virus qui a transformé les gens en zombies végétaux.

Naturellement, cela signifie que le groupe est écrit comme un mal pur, sauf pour deux minorités, deux sœurs, dont l'une décide de devenir transgenre. Oui, même avec des approvisionnements limités, des maladies en augmentation et la mort à presque tous les pas de porte, certains hippies à l'esprit libéral pensent toujours qu'il est cool de devenir trans dans un environnement post-apocalyptique où la survie est à peu près aussi mince que l'air au-dessus de l'Everest.

L'Américain Krogan est probablement le seul créateur de contenu avec les boules à appeler un chat un chat, bien que je souhaite qu'il soit allé un peu plus fort sur l'agitprop dégénéré poussé par Druckmann et les commissaires Cornhole. Mais même quand même, c'est une excellente vidéo qui déconstruit une partie des problèmes déséquilibrés de la propagande colportée dans l'industrie des médias d'aujourd'hui: Chaque homme blanc hétéro est mauvais. Les jolies femmes ne peuvent plus exister. Toutes les autres femmes doivent être contraintes au lesbianisme et abandonner la maternité traditionnelle. Le multiculturalisme et le communisme sont célébrés. Le christianisme est un fléau pour toutes les religions. Le capitalisme est un outil du patriarcat. Et cetera, et cetera.

Je souhaite que plus de gens se réveillent au genre d'attaques contre les valeurs occidentales que nous voyons sans interruption dans toutes les facettes du divertissement et de la politique de gauche, mais la plupart des gens ne recevront pas le mémo avant les membres brandissant le flambeau et manipulant les briques de la brigade LGBTQIA + BLM prennent d'assaut le porche tout en levant leur drapeau de couleur vomi.

(Merci pour le conseil astuce Quickshooter)