Red Bull a licencié à juste titre deux cadres qui ont tenté de tuer l'entreprise avec la propagande BLM

Red Bull

De nos jours, il est rare de trouver une entreprise qui respecte les principes de fabrication d'un bon produit et de service à ses clients. En fait, de telles entreprises existent rarement. Vous constaterez que beaucoup d'entre eux sont prêts à sacrifier des profits pour la propagande, comme en témoigne chaque entreprise figurant sur la liste maîtresse des Traiteurs d'Amérique. Eh bien, une entreprise a décidé de défendre l'éthique d'être un fabricant de produits de consommation au lieu d'une entreprise militante visant à déconstruire les valeurs occidentales et cette entreprise est Red Bull.

Selon un rapport de la Le Wall Street Journal, Le PDG Dietrich Mateschitz a licencié à juste titre deux dirigeants qui ont tenté de renverser l'entreprise.

Dans un rapport biaisé du Courrier quotidien, Expliquent-ils ...

"Le président-directeur général d'Amérique du Nord, Stefan Kozak, et le président et directeur du marketing d'Amérique du Nord, Amy Taylor, ont été licenciés", a déclaré mardi la société de boissons énergisantes. […]

«La lettre signée par plus de 300 employés avait critiqué la société pour« ne rien dire »au milieu des manifestations mondiales contre le racisme et« abandonner les communautés que nous prétendons soutenir et favoriser en ces temps de grand besoin ».

«Kozak et Taylor ont tous deux fait pression pour plus de diversité et d'inclusion, mais Taylor a rencontré une« opposition »lorsqu'elle a appelé l'entreprise à prendre une position plus publique sur le racisme, rapporte le Wall Street Journal.

La réalité est que les entreprises de boissons énergisantes n'ont pas le droit de dire aux Américains ce qu'ils devraient ressentir à propos de quoi que ce soit, et encore moins d'un blitz financé par les médias pour perturber l'Occident et mettre des cibles sur le dos des citoyens blancs américains, comme l'admet l'agitateur et perturbateur, George Soros, dans un tweet publié sur Juillet 13th, 2020.

C'est l'une des rares fois où les bons gars se sont imposés.

Cela apporte un peu d'espoir en ces temps troublés, voir une entreprise comme Red Bull maintenir une certaine intégrité au lieu de permettre à ses employés de lancer une propagande autodestructrice et anti-américaine.

Chapeau à vous, Sir Mateschitz. Vous avez bien fait Red Bull.

(Merci pour le conseil nouvelles Reina Todoroki)