Une séquence de Bodycam révèle que George Floyd a demandé à être détenu au sol

George Floyd

Les faux médias d'information ont menti au peuple. Pendant des mois, ils ont convaincu les gens de se livrer au terrorisme intérieur sur la fausse affirmation selon laquelle les policiers Devin Chauvin, Alexander Kueng, Thomas Lane et Tou Thao ont tué George Floyd. Cependant, de nouvelles images de la caméra corporelle révèlent que Floyd a demandé à être retenu au sol et que tout ce qu'il demandait aux policiers était respecté cordialement.

Le Daily Mail a publié des images divulguées de la caméra corporelle des agents qui ont arrêté Floyd le 3 août 2020. Le clip de huit minutes peut être visionné ci-dessous.

Les images montrent que Floyd a résisté à son arrestation et que le contraire de ce que les médias ont rapporté, Floyd n'a pas été jeté au sol et s'est agenouillé jusqu'à sa mort.

En réalité, les policiers l'avaient placé à l'arrière de la voiture, seulement pour que Floyd explique qu'il souffrait d'anxiété et qu'il ne pouvait pas respirer à l'arrière du véhicule.

Il demande alors à être couché au sol.

YouTuber Vincent James fait un travail fantastique pour briser ce qui se passe et comment les médias ont menti au peuple américain, entraînant d'innombrables dommages et destructions de biens publics, ainsi que de multiples homicides, viols et agressions aux mains de terroristes nationaux.

La partie pertinente des images divulguées du Daily Mail commence à 5 h 44, où les agents tentent de placer Floyd à l'arrière du croiseur, mais il les avertit qu'il est claustrophobe. On lui dit alors qu'il va toujours à l'arrière du croiseur, ce à quoi Floyd répond ...

«Je suis claustrophobe. Je vous en prie, monsieur l'officier, restez avec moi S'il te plaît, reste avec moi, mec.

L'agent est alors entendu dire «Je le ferai, je le ferai», alors qu'ils le placent lentement à l'arrière du véhicule.

Floyd est alors vu et entendu protester d'être mis à l'arrière du véhicule où il n'arrête pas de dire qu'il a un COVID et qu'ils «lui font du mal», tout en essayant calmement de le faire rentrer à l'arrière du croiseur.

On entend alors Floyd dire ...

«Mec, j'ai peur comme de la merde.

«Quand je commencerai à respirer, ça va monter sur moi, mec.

Les agents lui disent alors de placer ses jambes dans le véhicule, et il répond en disant: «D'accord, d'accord. Laisse-moi compter jusqu'à trois et ensuite j'entre. S'il te plaît, je n'essaye pas de [indiscernable]. Je vais aller au sol, n'importe quoi.

L'officier passe ensuite de l'autre côté, où ils n'arrêtent pas de demander à Floyd de s'asseoir et il commence à faire une crise, criant «S'il vous plaît» tout en disant «Je ne peux pas respirer» alors qu'il est toujours à l'arrière du croiseur.

La partie pertinente arrive à 8 h 06 dans la vidéo du Daily Mail où il demande à l'officier de le tenir au sol, en disant…

«Tiens-moi par terre. Tiens-moi par terre. Tiens-moi par terre. Je descends. Je descends. Je ne peux pas respirer. Lâchez-moi, mec. Je ne peux pas respirer.

Gardez à l'esprit qu'il disait cela avant même d'être placé au sol, et pendant la transition d'être placé au sol.

Il n'a été placé au sol que parce qu'il a demandé à être placé au sol après avoir été victime d'une crise de panique provoquée par l'anxiété alors qu'il se trouvait à l'arrière de la voiture de police. Cela était dû à la présence de doses élevées de médicaments mortels dans son système, comme le révèle le rapport d'autopsie, comme le rapporte Nouvelles naturelles.

En conséquence, il semble que les officiers essayaient réellement d'aider Floyd, à sa demande, c'est pourquoi il s'est retrouvé sur le terrain.

Cependant, les médias ont créé un écran de fumée de fabrications volatiles qui ont abouti à la destruction de l'Amérique de l'intérieur.

À ce stade, il ne semble pas que l'Amérique se rétablisse un jour si les choses continuent à son rythme actuel, à moins que les médias ne soient privés de financement et que chaque journaliste responsable de la fausse déclaration des nouvelles soit poursuivi pour incitation à des actes terroristes. Il faut faire quelque chose au sujet du Traîtres d'Amérique maintenant que la vérité est là-bas.

(Merci pour l'astuce msoltys)